Brève présentation du La Culture Bouddhiste de Chine

2016-10-28, Anonyme, La Culture Bouddhiste de Chine

Au fil de plus de 2000 ans d’histoire chinoise, une fusion progressive a eu lieu entre le bouddhisme et la culture traditionnelle du pays, formant ainsi une culture bouddhique à la chinoise, dont l’influence a été primordiale dans divers aspects de la vie, tels que la croyance, la philosophie, la littérature, les arts, les rites et les coutumes.

Au cours de l’expansion du bouddhisme vers l’Extrême-Orient, des générations de moines chinois ont surmonté de multiples difficultés pour apprendre le dharma dans des pays étrangers avant de l’enseigner. Parmi eux figurent Faxian, sous les Jin orientaux (317-420), le premier pèlerin chinois qui a réalisé un grand périple dans des pays étrangers : Xuanzang, le moine plus célèbre de la dynastie des Tang (618-907), ainsi que Jian Zhen, qui s’est rendu à six reprises au Japon pour y propager le bouddhisme et établir l’école lü (« école de la discipline » ou Ritsu). Ces moines talentueux ont fait preuve d’une persévérance admirable et parcouru des distances incroyables dans des conditions pénibles, afin de découvrir les mystères du bouddhisme et de contribuer à la fusion du meilleur des cultures de l’Ouest et de l’Est. Ayant laissé les empreintes de leurs pas le long des déserts, des oasis, des mers et des régions enneigées, ces religieux vertueux vivant dans les temps antiques ont exalté un esprit correspondant parfaitement à la stratégie nationale « Ceinture et route », mise en œuvre par la Chine prospère d’aujourd’hui.   

Pendant plus de 2000 ans, la culture et les arts bouddhiques ont connu un développement complet et une grande prospérité en Chine, et révèlent des caractéristiques marquantes, étroitement liées aux époques, aux régions et aux ethnies. Telle une fleur d’une rare splendeur originaire de l’Inde, le bouddhisme s’est propagé du sud vers le nord, et de l’ouest vers l’est, avant de s’enraciner dans l'Empire du Milieu. Après avoir assimilé des nutriments contenus dans la riche et ancienne culture chinoise, il a atteint un épanouissement sans égal. Aujourd’hui, les divers aspects composant la grande civilisation de notre pays, tels que la culture, l’architecture, la sculpture, la peinture, la musique et la danse, sont tous imprégnés des marques indélébiles du bouddhisme. Malgré les vicissitudes de l’histoire, ce patrimoine matériel ou spirituel a été transmis de génération en génération, permettant non seulement de refléter la profondeur de la culture bouddhique chinoise, mais également de mettre en valeur l’héritage et l’innovation de l’ancienne civilisation de la nation.

A l’occasion d’une Causerie sur le travail littéraire et artistique, le président Xi Jinping a confirmé l’importance de la remarquable culture traditionnelle, estimant qu’elle était le lien vital de l’esprit de la nation, une source essentielle d’inspiration pour les valeurs socialistes fondamentales, et que ses racines solides assuraient une stabilité inébranlable face aux agitations causées par divers courants culturels à travers le monde. Il a exhorté à conserver et à diffuser la remarquable culture traditionnelle ainsi que les concepts esthétiques propres à la nation chinoise, en s’adaptant aux circonstances de l’époque actuelle.    

Lors de l’édition 2016 de la Conférence nationale sur les affaires religieuses, le président Xi a souligné que « dans un nouveau contexte social, nous devons continuer à développer les théories religieuses à la chinoise, respecter strictement les principes des politiques religieuses, analyser la situation actuelle, étudier les nouveaux phénomènes ou questions émergeant dans ce domaine, améliorer les différents aspects du traitement des affaires religieuses et renforcer la solidarité entre les croyants et les profanes, afin de contribuer ensemble à la réalisation des objectifs des « Deux centenaires » et du « Rêve chinois » du grand renouveau de la nation.

La transmission de l’héritage et le développement de la civilisation, ainsi que la diffusion et la prospérité de la culture sont les conditions indispensables à la réalisation du « Rêve chinois ». Grâce au soutien sans réserve prodigué par le Bureau national des affaires religieuses et l’Association bouddhiste de Chine, un La Culture Bouddhiste de Chine a vu le jour.

Développée par le Centre d'informations Internet de Chine, cette plateforme multilingue et multimédia est destinée à diffuser auprès des étrangers la culture et les arts relatifs au bouddhisme chinois.

Le site cherche à transmettre la culture traditionnelle chinoise, à protéger et à partager l’essence des arts bouddhiques. Son équipe essaie de guider l'opinion publique dans une direction positive, avec un regard professionnel. A l’aide des techniques informatiques avancées et des ressources multilingues et multimédia, elle propage auprès du public étranger la culture et les arts bouddhiques, et vise à forger une « carte de visite chinoise » dans les échanges culturels et artistiques avec l’étranger.

Principale mission: contribuer à la transmission de l’héritage de la culture traditionnelle chinoise, et partager le meilleur des arts bouddhiques.

Objectif : la perpétuation de la prospérité du bouddhisme.

Langues : chinois, anglais, français, japonais et coréen

Rubriques : théorie bouddhique ; moines émérites ; architecture ; sculpture ; calligraphie et peinture ; musique et danse ; artisanat ; actualités.

Equipe : une équipe jeune (âge moyen : 30 ans) passionnée par la culture et les arts bouddhiques

Site internet:www.zhfwhw.com

分享到: