Palais du Potala, la montagne rouge offre un terrain pur et majestueux

2016-10-20, BJQIQI , La Culture Bouddhiste de Chine

1_副本_副本.jpg

Palais du Potala, Lhassa, Tibet

Photographie : BJQIQI

Peu importe le nombre de photos que vous avez déjà vues du palais du Potala, vous serez immanquablement fort impressionné par sa dimension imposante quand vous vous trouverez devant cette immense architecture de style palais–château. Le Potala est aujourd’hui l’un des complexes palatiaux les plus élevés du monde. La partie dominante du Potala est constituée d’un Palais rouge et d’un Palais blanc, avec le village de Shöl au pied d’une montagne sur le flanc sud, le parc arrière en bas de la montagne sur le flanc nord, et le lac du Roi–Dragon. Le Palais rouge, qui se situe au centre du Potala, est entouré de ses quatre côtés par le Palais blanc, ce qui incarne le centre de l’univers dans le monde bouddhiste. Le Palais rouge, qui abrite les stupas des corps embaumés des dalaï-lamas des générations précédantes, comprend plusieurs salles de prière et d’activités religieuses. Le Palais blanc, d’une envergure importante, s’étend d’est en ouest : sa partie orientale est réservée au dalaï-lama pour mener des affaires gouvernementales et religieuses, et sa partie occidentale constitue des logements des lamas qui y travaillent.

« Le Potala, qui est bâti sur la montagne rouge à 3 700 mètres d’altitude, au centre de la vallée de Lhassa, est un complexe de bâtiments consacrés aux affaires administratives, religieuses et politiques. Il est composé du Palais rouge, du Palais blanc et de plusieurs constructions annexes. Devenu le palais d’hiver du dalaï-lama depuis le VIIe siècle, le Potala constitue dès lors le centre du bouddhisme et de l’administration au Tibet. Distingué par son architecture originale, sa décoration magnifique, et son harmonie avec la beauté naturelle, le Potala offre ses aspects brillants, en plus de son importance historique et religieuse. Les paysages pittoresques qui l’entourent, la construction inspirée d’idées originales, et son importance du point de vue historique et religieux, constituent dans leur ensemble un paysage d’un charme étonnant qui s’intègre de manière harmonieuse avec la beauté des arts décoratifs. » Telle a été l’appréciation faite par le Comité du patrimoine mondial sur le Potala. En 1994, le Potala a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Avec le lever et le coucher du soleil, sous les nuages qui s’accumulent et se dissipent, le Potala qui se dresse sur la montagne rouge offre un terrain pur et majestueux, brille avec tous ses éclats sous les nuages colorés, et montre la direction à suivre à la masse des disciples sur les plateaux enneigés.

2_副本.jpg

3_副本.jpg

4_副本.jpg

5_副本.jpg

分享到: